Accès au forum     Accès au site
[ Manuel d'introduction au wiki - Changements récents - Recherche - Bac à sable ]

Auteurs | Albums | Visite guidée | Personnages | Détails | Références | Figures de style | Encyclopédie | Dictionnaire | Expressions étrangères | Jurons | Vos dessins | Fictions | Pour en savoir plus | Éditer le menu

LaBatailleNavaleDeLépante

Page mise à jour le 06 juin 2006 à 21h00
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression

<< | Histoire | La chute d'Akka et l'invasion Hyksos >>


Le 7 octobre 1571, s'affrontaient au large de Patras la coalition chrétienne (flotte espagnole, papale et vénitienne) et la flotte du grand Turc.

La bataille de navale de Lépante trouve ses origines dans des tensions croissantes entre Chrétiens et Turcs. EN 1570, l'attaque de Chypre par les armées turques conduisait à la création d'une coalition chrétienne. Phillipe II, à la tête de cette coalition, se devait de mettre fin aux razzias perpétrées par les galères turques.

La flotte chrétienne (la Sainte-Ligue) était composée de 213 galères embarquant 30 000 hommes. Une grande partie était d'origine vénitienne ou espagnole. Le commandement fut confié au demi-frère de Philippe II : Don Juan d'Autriche. De nombreuses grandes familles espagnoles étaient représentées.

La flotte turc s'était regroupée devant le fort de Lepante. Ali Pacha, aidé des corsaires Scirrocco et Euldj Ali, la commandait.

L'affrontement eut lieu au large du golfe de Lépante. Les Turcs, sous-estimants la puissance de la flotte chrétienne, étaient sortis pour l'affronter directement au lieu de rester à l'abris du fort.

L'assaut chrétien reposa sur l'utilisation de six galéasses, lourds vaisseaux de guerre, qui rompirent l'ordre turc. La supériorité de la flotte chrétienne se fit alors sentir tandis que des combats s'orchestraient sur les ponts des galères entre fantassins des deux camps rivaux.

Les chrétiens coulèrent une cinquantaine de galères turques et prirent possession d'une centaine d'autres, délivrant par la même tous les prisonniers utilisés par les Turcs comme rameurs. Les pertes furent lourdes des deux côtés. Ali Pacha fut tué au combat. (Parmi les blessés on trouve le futur écrivain Cervantes qui perdit une main pendant les combats).

Bien que d'une formidable ampleur et bien que constituant un coup dur pour les Turcs, la bataille de Lépante ne bouleversa pas profondément la répartition des forces. Les ottomans reprirent leur escarmouches et aucun des deux camps ne prit vraiment l'ascendant sur l'autre. L'histoire allait bientôt déplacer le théâtre des événements ailleurs qu'en méditerranée...


<< | Histoire | >>


Page mise à jour le 06 juin 2006 à 21h00
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression