Accès au forum     Accès au site
[ Manuel d'introduction au wiki - Changements récents - Recherche - Bac à sable ]

Auteurs | Albums | Visite guidée | Personnages | Détails | Références | Figures de style | Encyclopédie | Dictionnaire | Expressions étrangères | Jurons | Vos dessins | Fictions | Pour en savoir plus | Éditer le menu

CosiFanTutte

Page mise à jour le 10 juin 2006 à 18h17
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression

<< Cyrano de Bergerac | Oeuvres Littéraires | Monsieur de Pourceaugnac >>


Cosi Fan Tutte



COSI FAN TUTTE

Opéra en deux actes

L'œuvre

Cosi Fan Tutte ou L'Ecole des Amants ... Commandé à Mozart par l'empereur Joseph II, l'opéra serait inspiré d'une histoire vraie dont on parlait beaucoup dans les salons viennois de l'époque : deux frères, sûrs de l'attachement de leurs fiancées, font un pari avec un vieil ami célibataire qui doute de la fidélité féminine. Déguisé, chacun courtise l'amie de l'autre. Les deux jeunes femmes ne résistent pas longtemps ...

Reflet de l'instabilité et de la fragilité de la nature humaine, Cosi Fan Tutte est une comédie brillante, servie par la musique incomparable de Mozart, alors au sommet de son art.

Così fan tutte est créé au Burgtheater de Vienne le 26 janvier 1790.

Trame

Acte I - A Don Alfonso, philosophe d'âge mûr qui ironise sur la constance des femmes, Ferrando et Guglielmo, deux jeunes officiers, opposent leur confiance en la fidélité de leurs fiancées, Dorabella et Fiordiligi. Don Alfonso parie cent sequins que l'amour des deux jeunes filles peut changer d'objet en vingt-quatre heures. Sur leur honneur de soldat, les deux jeunes gens s'engagent à obéir en tout à Don Alfonso pendant ces vingt-quatre heures.

Dans un jardin au bord de la mer, Fiordiligi et Dorabella contemplent amoureusement les médaillons renfermant les portraits de leurs fiancés. Don Alfonso annonce aux jeunes filles qu'un ordre de mobilisation frappe leurs amants et qu'ils doivent partir sur le champ. Les deux officiers viennent faire leurs adieux à leurs fiancées, au désespoir. Despina, la femme de chambre, conseille à ses maîtresses de profiter de l'absence de leurs fiancés pour s'amuser. Indignées, Fiordiligi et Dorabella se retirent. Don Alfonso demande à Despina de l'assister dans son projet, moyennant récompense, mais sans lui révéler toute la supercherie. Il introduit alors Ferrando et Guglielmo déguisés en Albanais. De retour, Fiordiligi et Dorabella trouvent Despina en compagnie des deux "étrangers". Elles manifestent leur indignation. Guglielmo fait l'article de leurs physiques avantageux, ce qui provoque la sortie offusquée des deux soeurs. Ferrando et Guglielmo se voient déjà vainqueurs mais Don Alfonso ne se tient pas pour battu.

Dans le jardin, les jeunes filles se lamentent. Les deux "Albanais" feignent de se suicider sous leurs yeux en avalant un soi-disant poison. Don Alfonso appelle à l'aide un médecin disciple de Mesmer, qui n'est autre que Despina déguisée. Les deux suicidés ressuscitent miraculeusement.

Acte II - Despina donne aux deux soeurs un cour sur la manière de se comporter avec les hommes. Fiordiligi et Dorabella consentent à se divertir un peu en compagnie des "Albanais", chacune choisissant sans le savoir le fiancé de l'autre.

Les soupirants donnent une sérénade à leurs belles. Dorabella ne résiste pas longtemps à l'ardeur pressante de Guglielmo et lui cède le médaillon qui contient le portrait de Ferrando. Fiordiligi, en revanche, repousse Ferrando malgré le trouble croissant qu'elle sent s'éveiller en elle. Ferrando rapporte à son ami l'échec de ses avances mais il est alors confronté à la trahison de Dorabella.

Fiordiligi, qui se sent de moins en moins sûre d'elle, décide de rejoindre son fiancé à l'armée mais Ferrando s'interpose. Cette fois-ci, elle ne peut résister à sa brûlante déclaration et capitule. Don Alfonso triomphe : così fan tutte (ainsi font-elles toutes !). Il tempère la colère des deux officiers et leur propose d'épouser leurs belles le soir même.

On prépare le mariage. Despina, déguisée en notaire, établit les faux contrats . A l'instant précis de la signature, une marche militaire annonce le retour des fiancés. Les jeunes filles sont paniquées. Les "Albanais" font semblant de se cacher et reviennent en fait sous leur véritable identité. Ils font mine de découvrir le faux notaire et les contrats de mariage et demandent des explications à leurs fiancées atterrées. Don Alfonso révèle alors la supercherie et demande aux quatre jeunes gens de s'embrasser et de se taire.

Source : festival-mozart.com

Page extraite du site spécialisé sur Mozart


<< Cyrano de Bergerac | Oeuvres Littéraires | Monsieur de Pourceaugnac >>


création Cléa
Compléments : hsdcdb

Page mise à jour le 10 juin 2006 à 18h17
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression