De Cape et de Crocs
Askell.com sur Facebook Askell.com sur Twitter Askell.com sur Google+

Visite guidée

  • Avant le départ :

Pour vous fondre dans la population locale, pensez à prendre de beaux habits (référence XVIIe siècle), et à soigner… votre langage.

En effet, vous allez entrer dans un monde raffiné où l'on a la rime aussi facile que la rixe.
Révisez vos classiques (Molière, La Commedia dell'Arte, La Fontaine…) et entraînez-vous à improviser, surtout si vous courtisez une belle.

  • Venise :

Venise ! Ses gondoles, ses magnifiques demeures au perron léché par le clapotis des canaux, ses animaux qui parlent…
Animaux qui parlent ?
Oui, vous avez bien lu : la Venise que nous vous proposons, et les autres destinations auxquelles vous pourrez accéder à partir de cette base, vous réservent des surprises, et non des moindres.
Vous y trouverez une population bigarrée faite de bipèdes poilus s'exprimant comme vous et moi (et même mieux), de mages, de comédiens, de charlatans.
Vous y flairerez un air du large à l'irrésistible parfum d'aventure qui vous incitera à vous lancer dans une picaresque course au trésor…
Une seule chose est certaine : vous n'êtes pas près d'en revenir !
Nous vous proposons de visiter des lieux situés hors des canaux battus, réservés aux voyageurs désireux de s'immerger dans cette Venise aux riches coulisses...

Les spectacles à ne pas manquer :

Sur le Campo Santa Margherita, un théâtre en plein air propose les plus belles pièces du répertoire français, Molière en tête. Attention aux tire-laine d'une redoutable adresse qui se mêlent à la foule des spectateurs pour les alléger de leurs écus. 

A deux pas de là, de l'autre côté du Rio Foscari, près de San Pantaleone, un théâtre de rue plus populaire, avec funambules et bateleurs.

A voir :
Les ruines du Palazzo della Luna, dans le Ghetto Vecchio, abritent une cour intérieure avec marbres du XVIe siècle et un puits typique où, selon la légende, une Pierre de Lune tomba jadis.
Visite du Palais des doges par les sous-sols. On peut visiter certains cachots, appelés « plombs » (car ils étaient autrefois situés sous les toits recouverts de plaques de plomb). C'est dans l'une de ces austères cellules que résidèrent brièvement le renard Armand Raynal de Maupertuis et son inséparable compagnon, le loup don Lope de Villalobos y Sangrin, avant de se lancer à la recherche du mythique trésor des non moins mythiques îles Tangerines.

Où manger ?
L'auberge du Poulet qui rit, Via Marzo. Moins réputée pour sa cuisine que pour ses soirées flamenco, où s'illustra la belle gitane Hermine.

Partir de Venise :

D'innombrables destinations, aussi exotiques qu'alléchantes, s'offrent à partir du port au voyageur aventureux qui veillera cependant à ne pas confondre la chébèque (turque) et la galère (chrétienne) sous peine de tomber dans des mains infidèles. Noter que si les prix en cabine sont exorbitants, la classe « rameur » permet de voyager à moindres frais.

Venez discuter de la série sur le Forum !

Forum

  • Malte :

La route pour s'y rendre est peu sûre, les pirates étant presque aussi nombreux que les poissons dans cette région, mais de tels aléas font partie de l'intérêt du voyage… Qui sait, peut-être aurez-vous l'occasion de participer à un abordage ou d'effectuer un séjour imprévu sur les terres ensoleillées de Turquie.
Avant le départ, remettez à un de vos proches une forte somme qui, le cas échéant, pourra servir de rançon.

 A voir :
Cette ville fortifiée fera le bonheur des amateurs de vieilles pierres. Si vous êtes las de marcher, poursuivez vos visites à dos d'âne, c'est un mode de transport couramment pratiqué ici.
Le marché : outre une abondance de victuailles, vous y trouverez d'innombrables objets sur la provenance desquels il est déconseillé de poser des questions.
Ne manquez pas la procession de Saint Christophe, avec ses moines encapuchonnés si caractéristiques de l'Inquisition.

 Où boire un verre ?

L'auberge du Faucon : le plus authentique coupe-gorge de l'île ! C'est là que le célèbre capitaine Boney Boone a établi ses quartiers.
Vous y trouverez tout ce que la flibuste comporte de soiffards, d'éclopés et de menteurs…
Faites-vous discret, derrière un pilier, et observez cette faune colorée vêtue de haillons typiques.
Mieux vaut quitter les lieux avant la rituelle bagarre (signal du départ :
« A moi la flibuste ! »).

Venise

Les documents présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs et ayant-droits. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande.
Mentions légales
-
Contact
-
Infos
-
Régie Pub
-
Askell.com