Accès au forum     Accès au site
[ Manuel d'introduction au wiki - Changements récents - Recherche - Bac à sable ]

Auteurs | Albums | Visite guidée | Personnages | Détails | Références | Figures de style | Encyclopédie | Dictionnaire | Expressions étrangères | Jurons | Vos dessins | Fictions | Pour en savoir plus | Éditer le menu

Callikinitopolis

Page mise à jour le 05 juin 2006 à 13h46
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression

<< | Encyclopedie | Le Hollandais volant >>


Callikinitopolis (du grec kallos, beau, kiné, mouvement, et polis, ville) est la capitale des Sélénites. A travers elle, nous découvrons toute la culture sélénite.

L'architecture

Toutes les constructions sur la Lune sont faites à partir des pierres lunaires, les petrae mobiles qui, comme leur nom l'indique, sont des pierres mobiles. Ainsi que le fait savoir Colin (tome 6 page 26), ces pierres, une fois travaillées, constituent de très bonnes fondations : "Elles sont stables, dociles, dures à la peine et affectueuses avec cela". Une véritable économie repose donc sur l'exploitation de ces pierres comme le prouve la page 40 du tome 6 (les bergers et leurs chiens, le tailleur, l'enclos pour les parquer une fois qu'elles ont été travaillées). La conséquence de tout cela est que les maisons sont mobiles. Résultat, les rues, les édifices, les places, les jardins, tout s'arrange et se dérange selon le bon vouloir des Sélénites. Cela présente de nombreux avantages : par exemple, lors du Carnaval (pages 21 et 22 du tome 6), il est possible de déplacer les maisons pour laisser passer les géants et faire place à leurs duels, on peut aussi se déplacer à grande vitesse dans la capitale et des "auberges taxis" on été créées pour transporter les gens.

Les bâtiments vus de l'extérieur, par contre, ne tranchent pas avec nos habitations terriennes, néanmoins toutes les structures sont fort belles (et les plus impressionnantes de toutes sont celles consacrées aux sciences comme le prouve l'Académie) mais marquent néanmoins la modestie des Sélénites : le palais du roi n'est qu'une gentillhommière coquette si l'on reprend les mots de Don Lope et Séléné.

La politique

L'exécutif sélénite est détenu par la famille royale. Celle-ci est aujourd'hui divisée entre le Roi et la Reine légitimes (qui, soulignons-le, ont été élus) et Monsieur, frère du Roi, autoproclamé prince Jean, qui s'est rallié une Cour et Mademoiselle, soeur du Roi.

Depuis la dissolution des Cadets de la Lune, autrefois menés par le Maître d'armes, la Lune n'a pas d'armée. Le Roi dispose toujours cependant d'un centre de décisions, alerte et performant.

Les Cadets avaient été formés pour s'opposer aux forces du prince Jean constituées de mimes, bretteurs redoutables. Ceux-ci sont désormais de retour sur la Lune avec leur prince, dont le quartier général, la Sérénissime, est au coeur de la mer de la Sérénité.

Quant au pouvoir législatif, il appartient aux Parlements, consitutés du Sénat, du Juvénat et des Comités de quartier de Lune. Les Parlements siègent à l'hémicycle. Les Sélénites sont très ouverts d'esprit puisque de nombreuses femmes siègent aux Parlements (merci à Amélie pour cette remarque) et que jeunes et vieux y sont représentés.

La Lune est organisée en Etats et Provinces comme le souligne Colin (tome 6, page 26) et les Sélénites semblent avoir inventé une sorte de décentralisation centralisée. En effet tout tourne autour d'une capitale... mobile... Callikinitopolis parcourt la Lune entière afin que chaque Etat, chaque province puisse jouir des institutions planétaires et aussi des avantages que présente la proximité d'une capitale. Le nom de la cité signifie d'ailleurs en grec : "la ville au beau mouvement". Les autres noms de lieu sont en général les véritables noms des reliefs de la Lune (mais certains sont visiblement de l'invention des auteurs), donnés par les astronomes ; ce sont le plus souvent des noms de géographes antiques (comme Agatharchidès) ou modernes.

Les technologies

Le skênêphénakistiscope

Cet objet est une sorte de "téléviseur sélénite" puisqu'il présente l'histoire de la Lune en images et en paroles. L'oiseau au somment narre les événements tandis que les images défilent sous lui en musique. La façade recrée une atmosphère de théâtre. Le fonctionnement semble complexe ; les femmes seules parviennent à le mettre en marche puisque Hermine réussit là où Don Lope échoue... Le nom de cet appareil reste un peu mystérieux : skênê renvoie à la scène, phéna au phénomène ou simplement au fait de montrer quelque chose, scope au fait de regarder et kistis voudrait dire "petite corbeille", ce qui nous donnerait : "l'appareil où l'on regarde dans une petite corbeille les événements se dérouler comme sur une scène de théâtre".

L'oiseau mécanique

Il est constitué en fait de deux oiseaux. L'un ressemble en tous points à l'oiseau parleur du skênêphénakistiscope : il enregistre les paroles de celui qui l'utilise puis retransmet celles-ci au destinataire. Le deuxième oiseau est une sorte de pigeon voyageur mécanique qui se contente de transporter l'oiseau enregistreur. Cet oiseau est particulièrement utile à Mademoiselle qui peut, grâce à lui, tenir au courant le prince Jean des mouvements de nos amis. Le nom technique de l'oiseau mécanique est "poulet" ; d'après Séléné (tome 7), c'est l'évidence même, puisque ce genre d'invention ne peut servir qu'à envoyer des mots d'amour à la personne aimée...

Le centre de contrôle

Cette salle regroupe les technologies de pointe des Sélénites. Il constitue un lieu de réunion lors de crise (comme celle du retour du prince Jean) où l'on décide des missions à mener. Elle dispose de vastes cartes des régions de la Lune sur lesquelles sont tracés en temps réel (par des peintres) les déplacements de personnes à surveiller, d'une machine à calculer : une pascaline, de nombreux employés qui convoient et analysent des messages apportés par les oiseaux mécaniques.

L'éclairage

En cours de rédaction

Les sciences





\\...


<< | Encyclopedie | Le Hollandais volant >>



Page mise à jour le 05 juin 2006 à 13h46
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression