Accès au forum     Accès au site
[ Manuel d'introduction au wiki - Changements récents - Recherche - Bac à sable ]

Auteurs | Albums | Visite guidée | Personnages | Détails | Références | Figures de style | Encyclopédie | Dictionnaire | Expressions étrangères | Jurons | Vos dessins | Fictions | Pour en savoir plus | Éditer le menu

DetailsDuTome7

Page mise à jour le 28 juillet 2011 à 01h13
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression

<< Les Détails du Tome 6 | Details | Les Détails du Tome 8 >>


Tentative de définition du « détail » : il s'agit d'une incohérence du dessin ou du scénario, ou bien d'une partie du texte, ou du dessin (souvent de petite taille, excentrée et à l'arrière-plan), qui soit est humoristique ou remarquable (dessin uniquement), soit fait un clin-d'œil interne à la série.


=> Page 10, deuxième case : Onze (11) chats de mauvais augure.

Dernière case : Ayroles a énormément travaillé la versification depuis le tome 1, et un versificateur ne peut qu'apprécier cette amélioration et y applaudir des trois mains (Comment ? Nous n'en avons que deux ?). Mais une erreur demeure. Erreur ou besoins (au pluriel) du vers ? Quoi qu'il en soit, en versification française, on ne parle pas de pied, mais de syllabe. Un alexandrin a 12 syllabes. Le pied existe, notamment, en latin, en grec ou en allemand. Il s'agit d'une combinaison de deux ou trois syllabes, exceptionnellement quatre, alternant les temps forts et les temps faibles (pour l'allemand) ou les syllabes brèves et les syllabes longues (pour le latin ou le grec). Le français moderne ne reconnaît plus les différences de longeurs des syllabes (malgré quelques essais -médiocres- de réintroduction en poésie au XVIe et au XXe siècle). La terminologie de "pied" est donc incorrecte. (Mais le vers eût été faux et l'image étrange...)

Mais aussi... page 4, case 2 (première apparition) ; page 6, case 2 (le seul qui ne sourit pas !) et dernière case ; page 11, la dernière case. Bref, il est partout, un peu trop même puisqu'il se fait quelque peu griller par Lope !

=> Page 11 : L'espion est aussi cases 6 et 8 (on voit son chapeau qui flotte dans les airs).

Case 7 : Eusèbe a l'art et la manière de sangler une épée. Annonce d'une révélation future ?

On peut également apercevoir, case 5, un spécimen de Dahu perché en haut d'une armoire, créature mythique des montagnes que tous les petits campeurs ont essayé un jour de capturer.

On peut voir également des créatures que nos personnages ont déjà vu vivantes, comme le canard géant, l'oiseau télescope, la grenouille-tamis, et la cornemuse, que Battologio était apparemment en train d'empailler...

Cases 6-7 : Les deux poulets taillent le bout de gras.

Case 5: Epanalepse rédige tout en double... Tout comme il se répète.

Même case : le mendiant de la première page semble s'être approprié les chevaux des deux héros.

case 5 : Le "poulet" du captain Boone enregistre "pièce de huit", première étape dans la révélation du vrai visage du marquis des 3 cratères...

Cases 4 et 5 : Notons le drapeau : il représente un crâne qui recouvre deux os en croix. Mais si l'on va voir page 37...

Page 29 : La pierre vitriolée est retenue à la table par une sangle. La sangle n'est pas tout à fait au milieu et elle semble se présenter les deux fois dans le même sens. Pourtant la boucle de la sangle est d'abord tournée vers la droite, ensuite vers la gauche. Et la fixation a disparu. (On la voit s'arracher case 9 - sur le vêtement de Mendosa)

Page 32 : On voit monsieur Apollon utiliser un levier qui déclenche la montée d'une plateforme pour parler au Prince Jean.

Page 32 : Le poulet est grippé...

Page 32 : La chaise à porteur est camouflée dans la cale et quelque chose (ou quelqu'un) y est camouflé (case 10). Nouvel indice dans l'énigme du marquis.

"'Page 32"' case 10, quelqu'un vit dans la cale. En effet, quelques pommes (dans le tonneau) ont été mangées. Ces mêmes pommes étaient déjà visibles page 22 case 9 et 10.

Page 33, dernière case : les "espaces infinis" dont parle Cigognac s'étalent devant lui : ce sont l'insondable ciel nocturne et la profonde immensité marine, qui semblent fusionner au lointain firmament.

Page 35 : La bouteille tombée à terre n'est pas ramassée page 37, et les morceaux de verre attirent l'oeil de don Lope (case 6). Celui-ci se recule (case 8), profitant d'une diversion d'Armand qui s'avance vers Boone, et se saisit d'un morceau aiguisé (case 9) avec lequel il va rompre ses liens.

Page 35, case 1 : A gauche, sur la table, une magnifique lampe de bureau style XVIIème siècle... avec une chandelle ! Un miroir est placée derrière celle-ci pour orienter la lumière.

Case 7 : Le marquis Boone a remis sa mouche du tome 2...


<< Les Détails du Tome 6 | Details | Les Détails du Tome 8 >>


Modifications : hsdcdb

Page mise à jour le 28 juillet 2011 à 01h13
Édition (mot de passe: "dcdc") - Historique - Impression