Références artistiques

Discutons de l'oeuvre: Tout sur nos héros, leurs aventures, les références, l'écriture...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
caillou
Messages : 87
Enregistré le : 03 nov. 2007, 15:13

Re: Références artistiques

Message par caillou » 25 oct. 2009, 17:43

dextrelame a écrit :j'ignore si la remarque a déjà été faite, mais la référence utilisé pour Monsieur de Cigognac est le Capitaine Fracasse: en effet, l'identité réele de ce personnage de théâtre (dans l'ouvrage, il est comédien) est le baron de Cigognac...
Je ne me rappelle pas avoir vu cette référence. Après avoir "googlé" sur le sujet, le personnage est le baron de Sigognac.
Vous fûtes plus héroïque, vous fûtes courageux [Eusebe/Chasseurs de chimères]

Avatar du membre
dextrelame
Messages : 6
Enregistré le : 25 oct. 2009, 02:11
Localisation : Caen

Re: Références artistiques

Message par dextrelame » 26 oct. 2009, 02:46

ayant lu le livre dans mon jeune temps, je dois avouer que la première lettre du nom m'avais échappé... néanmoins, dans le tome 7, page 31, Armand parle de lui en disant "une personne de votre rang"

de qui serait il inspiré sinon, à votre avis ?
sur ce,

je vous salue bien, et vous souhaite joie, rire, et sourire !!!

Dextrelame,
bretteur confirmé et gaffeur patenté...

Avatar du membre
Laurent Jerry
Messages : 359
Enregistré le : 10 déc. 2007, 12:14
Localisation : J'ai quitté ma caverne / J'accueille en ma taverne / en lisant un bon Verne / Au-dessus de ...
Contact :

Re: Références artistiques

Message par Laurent Jerry » 26 oct. 2009, 07:19

Ah, mais il est évident qu'Ayroles et Masbou se sont inspiré de Théophile Gautier pour ce personnage, noble “dérogé” comme son homophone, mais que l'orthographe du hobereau gascon a été adaptée a la condition animalière de l'oiseau pirate. Simplement, alors que Sigognac quittait son château de la Misère pour l'amour d'une (Isa)belle, le ci-devant Cigognac trouvé sa voie dans la réalisation d'un idéal, celui des frères de la Côte. Nous n'avons pas encore eu l'occasion de voir si l'échassier est à l'instar de son illustre prédécesseur une fine lame capable d'attirer à lui l'admiration d'un Jacquemin Lampourde lunaire.
Image

Beleg
Messages : 34
Enregistré le : 29 sept. 2009, 10:51
Localisation : Doriath, ou ailleurs...

Re: Références artistiques

Message par Beleg » 26 oct. 2009, 17:28

L'echassier semble fatiguer, il pourais se détorner, trahir son capitaine, pour rétablir la piraterie...
Enfin... Sinon chapeau je ne connaissais pas l'origine (la tenneur) de toutes ces références. Le prochain (épisode, numéro?) en serrat sans doute lui aussi plein.

Avatar du membre
timeotheo
Messages : 6
Enregistré le : 02 nov. 2009, 22:01

Re: Références artistiques

Message par timeotheo » 02 nov. 2009, 22:39

Comme je viens d'arriver, je sais pas trop si cette référence a déjà été évoqué (j'ai pas eu le courage d'attaquer les 8 pages en entier), mais quand, dans le tome 7, Armand parle de Io ("iotarcique est mon style, ici je supplicie" etc...), c'est en référence à un mythe de l'antiquité : io est une jeune fille que Zeus s'envoie en l'air (une de plus) et qu'il transforme, pour la cacher à Héra, en vache. D'où le : "ma muse aimant les veaux, je meugle avec brio. -Ta déesse est génisse ?" (pour ceux qui veulent creuser un peu, io est aussi la fille d'argos, le berger aux cent yeux).
-Si j'ai bien compris... il dit qu'on pue ?
-En alexandrins.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Références artistiques

Message par Aragathis » 02 nov. 2009, 22:47

Pas seulement : Io est aussi - et d'abord - une déesse vache de la mythologie égyptienne, que les Grecs reprennent plus tard à leur compte. Elle nourrit Horus lors de son enfance dissimulée de la vue d'Anubis.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
timeotheo
Messages : 6
Enregistré le : 02 nov. 2009, 22:01

Re: Références artistiques

Message par timeotheo » 02 nov. 2009, 23:08

Les grecs ont pompé chez les égyptiens ? A qui se fier...

Sinon, à la toute fin du tome 3, dans la tirade d'Armand :
"Sur un bon rot nous quitterons la cène".

La cène est le dîner chez les romains. Homonyme, bien sûr, de quitter la scène de théâtre.
Enfin, je répète que je n'ai pas lu tout le sujet. Je suppose que vous y aviez déjà pensé.
-Si j'ai bien compris... il dit qu'on pue ?
-En alexandrins.

Avatar du membre
Laurent Jerry
Messages : 359
Enregistré le : 10 déc. 2007, 12:14
Localisation : J'ai quitté ma caverne / J'accueille en ma taverne / en lisant un bon Verne / Au-dessus de ...
Contact :

Re: Références artistiques

Message par Laurent Jerry » 02 nov. 2009, 23:18

L'allusion pourrait encore plus subtile (mais légèrement impie dans ce cas, frisant un peu le libertinage, ce qui ne saurait étonner de la part d'un Maupertuis) : la Cène est surtout connue pour avoir été le dernier repas du Christ. En ce cas, l'allusion au « Prenez, mangez, ceci est mon corps » donne un sens tout à fait différent aux paroles d'Armand. Même si notre renard préféré n'est à cet instant pas forcément d'humeur à plaisanter, fût-ce pour taquiner le très tridentin Lope.
Image

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: Références artistiques

Message par kervin » 02 nov. 2009, 23:33

Je le comprenais plus à la façon de Laurent. Dans tout les cas cela reste hilarant.
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Références artistiques

Message par Aragathis » 03 nov. 2009, 15:45

Je crois que la référence avait déjà été dénotée sur ce forum :) .

Il me semblait d'ailleurs que la cène était le repas de la Pâque juive, la Cène étant le dernier repas du Christ. Quelqu'un d'érudit pourrait-il m'éclairer ?
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Laurent Jerry
Messages : 359
Enregistré le : 10 déc. 2007, 12:14
Localisation : J'ai quitté ma caverne / J'accueille en ma taverne / en lisant un bon Verne / Au-dessus de ...
Contact :

Re: Références artistiques

Message par Laurent Jerry » 03 nov. 2009, 18:10

Eh bien, n'est-ce pas ce que j'ai tenté de faire ci-dessus ? Ou alors j'ai raté une étape.
En tout cas la cène n'était pas le repas de la Pâque juive (c'est d'ailleurs un mot latin) : il s'agit uniquement, en contexte chrétien, de celui pris par le Christ l'avant-veille de la Pâque de l'an 30 (jour depuis appelé “jeudi saint”). Cette scène de la cène a été immortalisée par de très nombreux peintres, dont Léonard de Vinci, ce qui a amené la controverse idiote que chacun connaît. Mais Wikipedia en dira plus que moi pour le même prix.
La question, si “cène” il y a aux Îles Tangerines, est de savoir lequel est Judas. J'ai bien mon idée sur la question...
Image

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Références artistiques

Message par Aragathis » 03 nov. 2009, 18:13

Ma question se rapportait justement au fait que je n'étais pas sûr que "cène" vienne de Rome. Si vous en êtes sûrs, ça roule. :)
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Lorengarm
Messages : 124
Enregistré le : 10 nov. 2008, 18:58
Localisation : Vire

Re: Références artistiques

Message par Lorengarm » 04 nov. 2009, 17:13

La référence flagrante mais je ne sais pas si elle à était dite..

Dans le tome 8, quand le maître d'Armes, Eusèbe, Armands et Don Lope, sont chez Fort-à-Bras, quand celui-ci annonce que cela ne le gène point de "reprendre du service" (peut-on dire reprendre du service quand il s'agit de tuer... ou de défendre sa cité ?) , il console sa mie en lui disant, "Je ne te hait point", elle fait référence, à Don Rodrigue l'amant de Chimène : "Va je ne te hais point" !
" Il était une fois [ ... ] Fin "

Avatar du membre
Edin
Messages : 3
Enregistré le : 29 avr. 2010, 20:40
Localisation : Dans son antre

Re: Références artistiques

Message par Edin » 17 sept. 2010, 22:02

Je regardais tranquillement "Le casse", un vieux film de 1971 d'Henri Verneuil, quand tout à coup, Omar Sharif (le flic pourri) qui dîne avec J-P. Belmondo (le gentil cambrioleur qui a volé des émeraudes), lui fait goûter un plat en lui disant :
"Ca s'appelle Imam Bayaldi. La légende dit qu'un sultan s'évanouit en y goûtant".

J'ai aussitôt pensé à la scène de ripailles du Tome 2 où le raïs Kader raconte cette anecdote.
De quels atomes nos rêves sont-ils faits ?

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Références artistiques

Message par Aragathis » 21 sept. 2010, 14:31

Plus le temps passe, plus on trouve des références dans notre chère BD, et plus encore on devient fou en voyant à quel point elles sont étendues. Merci Edin pur ce commentaire :)
Ainsi parlait Aragathis.

Répondre