"De cape et de crocs" et les utopies

Discutons de l'oeuvre: Tout sur nos héros, leurs aventures, les références, l'écriture...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

"De cape et de crocs" et les utopies

Message par Yelti » 27 févr. 2009, 18:16

A travers la "visite" de la lune commencée dans le tome VI, les auteurs nous présente ce qu'on peut oser appeler une utopie (sans aucune connotation dans le terme), inspirée notamment des États et empires de la Lune (que je n'ai pas lu, donc je ne pourrais pas dire grand'chose là-dessus), mais aussi de "l'abbaye de Thélème", avec la référence explicite à Rabelais gravée sur l'andouillette lors de la gigantomachie.
Cette utopie me plaît beaucoup, pas si idéalisée. (il est d'ailleurs curieux de noter que ce sont les sélénites qui idéalisent la terre tout du moins Colin.)

La mise en valeur de l'art et de la culture, la création d'une monnaie accessible à une élite culturelle et non commerçante, la non-violence généralisée, la monarchie très parlementaire en sont des éléments. On peut aussi noter l'architecture très particulière de la capitale, thème cher aux utopies... mais qui est contrairement aux architectures imposées de Millet et d'Utopus, modifiable et gérée démocratiquement.

C'est l'un des thèmes qui me plaît le plus dans la bande-dessinée. Si vous voyez des références ou voulez poursuivre gaîment l'analyse, donc... bavassons là-dessus :D !
Modifié en dernier par Yelti le 27 févr. 2009, 20:11, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Aragathis » 27 févr. 2009, 18:36

Yelti a écrit :la création d'une monnaie accessible à une élite culturelle et non commerçante[/i]


Je me permets de discuter ce point : le principe de cette monnaie est plus noble que si elle était réservée à une élite quelconque. Elle permet au contraire à tous d'accéder à la culture, à la beauté, à l'art poétique, sans distinction de classe ni de puissance. Tout au plus de richesse, mais l'affabilité des Sélénites ne doit pas laisser des masses de miséreux sur leur bel astre.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 27 févr. 2009, 20:10

Tu as tout à fait raison. En revanche, je pense qu'il n'est pas faux de dire que l'Elite lunaire est l'élite artistique et culturelle... Mais cette élite... ne serait-ce pas tout le monde ? Ce qui fait perdre tout son sens au mot. Ainsi si le système monétaire sélénite est astucieux et fonctionne, il peut être récupéré à des fins cupides, comme le fait Cenile, comme quoi : si la lune decapeetdecrociennne est idéale, elle est aussi très vulnérable. Savinien y a apporté la guerre, Spilorcio est en train d'y apporter l'avarice, etc... Et un seul ambitieux comme Jean peu très facilement y faire des dégâts.
Modifié en dernier par Yelti le 03 juil. 2009, 12:15, modifié 2 fois.

Doña Yasmina
Messages : 10
Enregistré le : 24 janv. 2009, 15:14
Localisation : un quartier de Poitiers nommé Maracaïbo ^^

Message par Doña Yasmina » 09 mars 2009, 11:06

Je pense que l'utpie est quand même sérieusement nuancée sur certains points. La monarchie parlementaire, par exemple, c'est certes un point positif à la base mais comme le fait remarquer Kader "Croyez-vous, Majesté,que les ennemis attendront la fin de vos palabres pour attaquer ?"

De plus les Sélénites sont pacifistes - ce qui est bien - mais ils le sont peut-être un peu trop : ils laissent des Terriens même pas concernés se faire trucider à leur place sans lever le petit doigt, quand même... !
"Delenda Cartilage !" aurait tonné Caton, / S'il avait ouï ce nom qu'on mouche en baryton / Barrir à la façon d'une trompe punique ! / Voilà, c'est fait, passons à sujet plus comique." (Armand à "Cyrano", acte VIII)

Avatar du membre
AmélieD
Messages : 167
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:57
Localisation : Caesaromagus

Message par AmélieD » 09 mars 2009, 17:09

C'est en effet la faiblesse de la société sélénite : elle est incapable de résister au mal qui l'agresse. Ces gens se comportent de manière idéale, ils sont polis, charmants, tolérants, cultivés et j'en passe, mais confrontés à des habitants de la Terre, ils n'ont aucune chance. Leur société ne peut lutter ni contre l'ambition du prince Jean (il faut qu'il en soit exclu) ni contre la violence de Mendoza, ni contre la cupidité de Spilorcio (qui aura tôt fait de devenir le plus riche habitant de la Lune, alors qu'il est incapable de produire le moindre distique).

Bref, l'utopie est fragile. La Fête de l'Andouille rappelle à nos bons sélénites que tel est le cas mais elle ne suffit pas à leur donner des armes pour lutter contre l'arrivée soudaine du mal.

Voilà une leçon bien pessimiste de notre série pourtant si humaniste. Tant qu'existeront des princes Jean, des généraux Mendoza, des avaricieux (et concupiscents) tuteurs, et même de braves soudards comme Boone, l'utopie ne pourra se débarrasser de son u- et sera condamnée à ne rester qu'un rêve...
Saint Antoine de Padoue, faites briller sur moi les lumières de la raison !

Avatar du membre
tibert
Messages : 128
Enregistré le : 04 mars 2009, 21:22

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par tibert » 07 avr. 2009, 15:02

C'est l'existence d'un Juvénat qui m'a paru intéressante. Je n'ai pas souvenir de société organisée dotée de constitution écrite qui se soit dotée d'une telle assemblée. Même les Spartiates (dont il est vrai la constitution est rapportée par des athéniens souvent opposé au régime de leur cité) ne considéraient les jeunes que lorsqu'ils avaient passé les les épreuves de passage à l' âge adulte.
(on peut considerer ici les termes de Majorité, Coming of age, émancipation, initiation, etc)

A ma conaissance (mais je ne suis pas très calé en ethnologie) seule des tribus de chasseurs/cueilleurs types amazoniennes (ie cultures orales) octroient à leur jeunes guerriers en plein développement une place complète dans le gouvernement.
Peut être le pacifisme visceral des Séléniens favorise t-il cet organe représentatif?
Et l'injonction "polie mais ferme" émane t'elle de ces jeunes au sang bouillant ou du sénat préciscément conscient par expérience de la guerre civile de la fragilité de leur institution?

Doit-on considérer les "cartes jeunes et autres "imagin'air" comme le pendant contemporain de cette soif des 18-25ans à être reconnu et participer activement à la gestion de leur propre destin?
Ne pouviez-vous chasser ces placides greffiers?
C'est que... j'ai très peur des chats.(VII.10)

Avatar du membre
DarthFaquinus
Messages : 19
Enregistré le : 08 avr. 2009, 00:06
Localisation : Never
Contact :

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par DarthFaquinus » 09 avr. 2009, 23:37

J'y vais de ma petite analyse que m'inspire le regard que vous portez sur la société lunaire et ses principes utopiques.

La culture lunaire est de base l'opposé de la notre. Le carnaval est le seul moment de "violence", les individus sont bien plus poètes que guerriers, ce qui à de la valeur sur terre n'en a pas sur la lune vice et versa. Mais cette analyse simpliste ne supporte pas un examen attentif il y a au moins autant de décalages que d'inversion. L'idée reste quand même intéressante en la prenant comme cadre générale de l'utopie.

Dans cette logique la composition du juvenat et l'opposé de celle d'un sénat terrien. Les jeunes y sont plus importants que les vieux (inversion). Mais on peux aussi dire que l'élite dirigeante est là pour représenter ce dont la société a le plus besoin. Dans le cas de la terre c'est la sagesse et l'expérience qui permettent de contrebalancer la violence inhérente à la société humaine. Dans le cas de la lune on peut défendre que c'est la fougue de la jeunesse qui est le plus utile, car trop pacifique et fragile, la société lunaire ne sait pas se défendre.
Après avoir menti, trompé, triché, trahi,
Fait rage; après un tas de choses mal agies,
Nuits au tripot, brelans, lansquenets, tabagies,
Nous crevons. Vils faquins que l'orgueil étouffait!
- Victor Hugo

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Yelti » 22 avr. 2009, 19:50

Ce qui est amusant, c'est que le thème de l'utopie est introduit par un semblant de dystopie, qualifié par Armand de "tréfond de l'enfer"... voici ce qu'en dit Dieu-le-scénariste :
Ayroles a écrit :La figure du géant rabelaisien est indissociable du carnaval, ce qui souligne le comique subversif - et là encore, toujours d’actualité - de l’auteur. Lors du carnaval sélénite, le colosse qu’affronte à coups d’andouille le géant gargantuesque n’est autre que le Léviathan de Hobbes (son aspect évoque la gravure qui figure au frontispice de la première édition de cet ouvrage). Hobbes, comme Platon, More ou Campanella, propose un système qui cherche à imposer le bonheur aux gens et porte en lui les germes du totalitarisme. Rabelais, lui, brosse dans son Abbaye de Thélème une utopie beaucoup plus sympathique : un monde où des gens éduqués, responsables et respectueux d’autrui n’ont d’autre consigne que de faire ce qu’ils veulent !

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Yelti » 19 janv. 2010, 19:14

Avec le tome 9, on peut maintenant disserter sur la dystopie.

Et s'émerveiller de ce qu'Ayrolles soit de ceux qui ont compris que Louis XIV n'était qu'un "prince de carnaval".

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Yelti » 19 janv. 2010, 21:25

Je garde le "ne que", qu'est-il de plus ?
Et oui il n'est pas un cas esseulé.
Mais avant Louis XIII, les rois étaient soit des enfants débiles mentaux, soit des guerriers, soit... des hommes de gauche !

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Yelti » 20 janv. 2010, 14:20

Pour Monsieur F ?

Hm....

Guerrier et mécène, ça te va ?

Quoi ? Je n'ai choqué personne en disant que les rois du moyen-âge étaient pour la plupart des hommes de gauche, à quoi ça sert d'avoir des opinions sulfureuses si ça lance même plus de débats enflammés xD !

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par kervin » 20 janv. 2010, 17:00

Et l'enseignement de l'histoire de France et de Navarre également ;)
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Aragathis » 20 janv. 2010, 17:02

Je n'ai que quelque mois d'histoire moderne dans les pattes, mais quid de Henri IV ? S'il n'était guerrier, alors Luke Skywalker n'a jamais vu un sabre laser. Quant à sa débilité, je doute qu'un débile aurait renoncé à sa confession pour gagner sa légitimité au trône.
Et je tique un peu en entendant tous les autres taxés d'incapables gazouillant dans la soie et le fard pourpré du sang de l'incompétence, mais Boney me dira que ce n'est que pour m'opposer à vous deux.
Alors je retourne à ma tasse de thé au jasmin.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Aragathis » 20 janv. 2010, 18:12

DIable non, les lignées différentes sont nombreuses. Je n'avancerai pas de chiffre, mais je vérifie prochainement pour te confirmer ça.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: "De cape et de crocs" et les utopies

Message par Yelti » 20 janv. 2010, 19:20

Henri IV ? Ni guerrier, ni enfant débile mentale, il ne reste plus qu'une option.... Homme de gauche ! Un des rois les plus admirables sans doute.

Savoir qu'entre Monsieur F, et Henri IV, il y eut les quatre rois enfants débiles mentaux : Henri II, François II, Charles IX et Henri III

Si l'on compte les rois d'AVANT Louis XIII, ils rentrent tous dans au moins une des catégorie.

Répondre