Le maître d'armes et Séléné

Discutons de l'oeuvre: Tout sur nos héros, leurs aventures, les références, l'écriture...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par Aragathis » 23 mars 2011, 22:29

Biatch.







Comme on est, hé :joker:
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par hsdcdb » 01 mai 2011, 20:58

eleanore-clo a écrit :Bonjour

L'hypothèse "0 sur 2" est très éloignée de la pièce de Rostang puisque l'amour Cyrano Roxane est un amour malheureux. De plus, peut on assimiler Armand de Maupertuis, bretteur émerite et versificateur fameux, à Christian de Neuvilette, combattant incolore et prosateur pataud ?



Avec retard, je m'insurge violemment !

Christian dans la pièce de Rostand (avec un "d") n'est pas un combattant incolore, ni un prosateur pataud : il a même quelque esprit, même s'il est "facile et militaire". Christian est spirituel, moqueur, intelligent, cultivé, mais timide et amoureux. Sa timidité le bloque, l'amour le rend aveugle à ce qui n'est pas son bonheur personnel. Mais il attaque Cyrano de front avec subtilité et courage, se bat au siège d'Arras, n'hésite pas à vouloir affronter Valvert, peut faire croire à Roxane que les mots d'amour que lui a enseigné Cyrano sont les siens, etc.

Ensuite, la BD n'est pas la pièce, même s'il elle récupère quelques échos. Entraîner dans une direction pour braquer à plus de 90° dans le dernier virage est artistiquement intéressant.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par Poupi » 01 mai 2011, 21:32

Christian dans la pièce de Rostand (avec un "d") n'est pas un combattant incolore, ni un prosateur pataud : il a même quelque esprit, même s'il est "facile et militaire". Christian est spirituel, moqueur, intelligent, cultivé, mais timide et amoureux. Sa timidité le bloque, l'amour le rend aveugle à ce qui n'est pas son bonheur personnel. Mais il attaque Cyrano de front avec subtilité et courage, se bat au siège d'Arras, n'hésite pas à vouloir affronter Valvert, peut faire croire à Roxane que les mots d'amour que lui a enseigné Cyrano sont les siens, etc.

Mouaif. Dans la pièce, les personnages secondaires font quand même vachement pâle figure à côté de Cyrano (ja crois qu'à lui tout seul, il prononce plus de la moitié des vers...).
Perso, tout en adorant cette pièce, je la considère pas comme une des meilleurs de Rostand, et je comprends mal pourquoi c'est surtout elle qui est connue.
Dans les autres, les personnages secondaires sont carrément plus intéressants (L'Aiglon, Chantecler, La Samaritaine...).

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par Aragathis » 01 mai 2011, 23:26

Mais, comme l'indique son titre, le trait majeur de la pièce est Cyrano. Pas les personnages principaux.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par hsdcdb » 02 mai 2011, 00:15

Poupi a écrit :
Dans la pièce, les personnages secondaires font quand même vachement pâle figure à côté de Cyrano (ja crois qu'à lui tout seul, il prononce plus de la moitié des vers...).


C'est une évidence. Mais outre la volonté de créer un personnage "hors-norme" à tous les niveaux, il faut prendre en considération la personnalité du créateur du rôle, Constant Coquelin, un boulimique qui adorait les longues tirades et qui a d'ailleurs commandé la pièce à Rostand : "Ecrivez-moi un rôle et je le jouerai." Autre anecdote : la présentation des Cadets de Gascogne avait originellement été mise dans la bouche du Capitaine Carbon de Casteljaloux. C'est Coquelin, la trouvant belle, qui se l'est approprié, forçant Rostand à récrire le passage pour qu'il colle bien.


Perso, tout en adorant cette pièce, je la considère pas comme une des meilleurs de Rostand, et je comprends mal pourquoi c'est surtout elle qui est connue.
Dans les autres, les personnages secondaires sont carrément plus intéressants (L'Aiglon, Chantecler, La Samaritaine...).


Nous sommes deux. La Dernière Nuit de Don Juan (inachevée) me plaît d'ailleurs encore plus que Chantecler qui est pourtant une admirable critique de la société littéraire et culturelle de cette période intermédiaire du début du XXe siècle qui précède la Première Guerre Mondiale. Ah, le Merle ! Oh, Grognard ! Eh, Sganarelle !...

Cyrano est la plus connue, parce qu'elle est flamboyante et qu'elle connut un succès immédiat, qu'elle représente même à l'étranger l'esprit français tout en développant l'éternel thème des amours malheureuses, du combat épique et du sacrifice personnel.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par Poupi » 04 mai 2011, 20:16

La Dernière nuit de Don Juan est inachevée ? Je l'ai lu et elle m'avait l'air plutôt complète...

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par hsdcdb » 05 mai 2011, 04:08

Poupi a écrit :La Dernière nuit de Don Juan est inachevée ? Je l'ai lu et elle m'avait l'air plutôt complète...



Laissée inachevée par Rostand (mort trop tôt en 1918), achevée et publiée en 1921 par Maurice Rostand (l'un de ses deux fils) et Rosemonde Gérard (sa femme) à partir de quelques brouillons épars, de lettres, de notes et de confidences à des proches. Le plus gros avait été fait, la trame était là dans ses grandes lignes, mais quelques passages manquaient.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Bombastus
Messages : 12
Enregistré le : 03 juil. 2011, 09:37

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par Bombastus » 03 juil. 2011, 09:57

Tout d'abord bonjour à tous,

Je suis nouveau sur ce forum, et je m'excuse par avance si ma maîtrise de l'orthographe et de la grammaire n'est pas toujours à la hauteur. Je vais faire des efforts, mais n'hésitez donc pas à me corriger, c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Mais passons.

Je viens tout juste de lire vos articles sur ce sujet, et une chose me frappe, lorsque vous évoquez la possibilité que Séléné soit la fille du couple royal, et le mystère de l'origine de sa pierre de lune. Personne, ni dans les livres, ni sur ce forum, ne semble vouloir se rappeler d'où vient celle du Rais Kader : tirée du fond d'un puit ou elle était "prisonnière du reflet de l'astre". (Je n'ai malheureusement pas les BD sous la main, et mes citations sont donc approximatives)
Par la suite, nous apprenons que Séléné a elle-même été trouvée, si je ne m'abuse, au fond d'un puit. Partant de là, il ne me semble nullement nécessaire que la princesse disparue ai déjà eu cette pierre pour que Séléné en ai une une fois arrivée sur terre.

M'aventurant encore plus loin dans les suppositions, je m'attend à une explication de mon cher homonyme Bombastus sur le sujet dans le tome 10. Où il nous expliquera comment l'essence sélénite de la princesse, au contact de l'eau, aura créé cette pierre par un processus inverse de celui de la dissolution de ladite pierre par nos chers aventuriers.


Quelqu'un a dit que le nom de Séléné était aussi un indice sur le sujet, nous avons en fait plus de détail, il est dit, si ma mémoire ne me joue pas trop de tours :
"On la nomma Séléné, car elle posait sur toute choses de grands yeux étonnés, si bien qu'on l'aurais dit tombée de la lune."

Pour le reste, l'idée que Hermine soit la fille du Raïs Kader me parait plus que probable. On n'introduit pas un nouveau personnage à la dernière scène d'une pièce. Dernière digression sans importance cette fois, il a longtemps sur ce topic, la maratre de Blanche-neige a été citée comme exemple d'infanticide. L'exemple n'est pas tout à fait exact, puisque la reine n'est pas la mère de Blanche-neige, elle en est ... ben la maratre justement.

Avatar du membre
le lapin eusèbe
Messages : 107
Enregistré le : 01 août 2011, 13:39
Localisation : Bourgogne

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par le lapin eusèbe » 10 août 2011, 22:40

perso moi je vois juste que c est une persone qui la connait
ça meurt très mal un lapin !
ça n'en a pas envie du tout
!

La vie est un long fleuve tranquille qui se fais troubler par tout les détritus qu' on lance dedans

Magic lapin eusèbe

Avatar du membre
Bragelonne
Messages : 356
Enregistré le : 24 juin 2009, 16:16
Localisation : Bretagne

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par Bragelonne » 13 août 2011, 14:13

Oui mais Bombastus, concernant Séléné, ton explication est un peu alambiquée non ? Sa pierre elle a tout de même été montée en pendentif, elle l'avait surement avant et je pense que l'explication sera plus simple... (mais je ne suis pas sure d'avoir cerné tout ce que tu as dit ^^)

le lapin eusèbe a écrit :perso moi je vois juste que c est une persone qui la connait

qui donc ?
" maître charpentier à l'ouvrage (pièces de huit) notre galion n'a que trop roulé "

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par kervin » 13 août 2011, 16:47

Le lapin Eusèbe voulait dire, je crois, que le maitre d'arme connait Séléné, et point à la ligne, pas de sombre complot à aller chercher la dessous. Non ?

C'est vrai que les autres théories sont un poil complexes de temps à autre.
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Bombastus
Messages : 12
Enregistré le : 03 juil. 2011, 09:37

Re: Le maître d'armes et Séléné

Message par Bombastus » 15 août 2011, 23:44

Certes, je n'explique pas le fait que la pierre soit montée en pendentif. C'est certainement le plus gros défaut de ma théorie.

Je ne pense donc pas vraiment que tout ce que j'ai dit jusque là soit exact, mais je continue de croire qu'il y aura quelque chose "dans ce style-là". Après tout, même sur la lune, les pierres de lunes ne semble pas très courante. Je ne croit pas en avoir aperçu une seule de toute la BD depuis que ça se passe sur la lune.

Alors pourquoi cette pierre en pendentif ? J'élaborerais volontiers une théorie sur un collier avec une pierre d'un autre type, qui elle, se serait transformée au contact de l'eau terrestre, mais un telle théorie serait malheureusement détruite par la simple phrase : "Ainsi l'enfant ne portait pas de collier" (tome 6, page 34) Pas seulement pas de pierre de lune, mais pas de collier du tout ! C'est à désespérer. Il ne me reste qu'à supposer qu'un collier lui aura été passé au cou pendant la bataille qui a eu lieu quand elle est tombé de la lune vers la terre.

Car je n'en démords pas, Séléné et la princesse disparue ne font qu'une. Il y a beaucoup trop de détails qui le laisse penser.

Si je tente de récapituler :
_ Même age approximatif
_ Enfant disparu/enfant trouvé
_ "Elle avait vos yeux, de grands yeux clair de terre"
_ Ressemblance plus que frappante entre Séléné et Mademoiselle, la tante de la princesse.
_ Le nom Séléné lui-même. (Séléné / Sélénite)
_ "On la nomma Séléné, car elle posait sur toute chose de grands yeux étonnés, si bien qu'on l'aurait dit tombée de la lune"
_ Plus incertain, l'impression que le maître d'arme connait Séléné, et l'a reconnu à son parfum.
_ L'élévation de Séléné dans les airs, sous l'effet du rayonnement lunaire, gentiment expliqué par Hermine, qui conclue elle-même que Séléné est une sélénite.
_ Tout les points que j'oublie, ou que je n'ai simplement pas remarqué.

Mais enfin en quelle langue faudrait-il qu'on nous le dise ? En Cananéen ?

Mais d'où vient ce collier ?

Comment ? Ah, on me signale dans l'oreillette que je tourne en rond. A vous les studios.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re:

Message par Yelti » 16 août 2011, 11:47

calvin a écrit :Pour moi il n'y a pas de doute : le MA est le père de Séléné, qu'il a eu avec Mademoiselle.


Je pense que c'est aussi visible que le nez du MA au milieu de sa figure.

Répondre