Les personnages

Discutons de l'oeuvre: Tout sur nos héros, leurs aventures, les références, l'écriture...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Quel est votre personnage favori?

Captain Boone
2
5%
Comte de Cigogniac
2
5%
Le maître d'armes
2
5%
Eusebe
12
32%
Kader le janissaire
0
Aucun vote
Armand de Maupertuis
11
29%
Don Lope de villabos
8
21%
Selene
0
Aucun vote
Bombastus
1
3%
Hermine
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 38

Avatar du membre
Colin
Messages : 251
Enregistré le : 20 oct. 2008, 09:39
Localisation : Nice

Message par Colin » 20 oct. 2008, 10:08

Personne donc ici n'aime le maître d'armes ?
Suis-je seul à porter le deuil de son trépas ?
Je suis désespéré que cette fine lame
Et ce riche rimeur plus loué ne soit pas !
Il m'a mordu ! Je lui fais une thoracotomie antérolatérale dans le quatrième espace intercostal, et lui, il me mord !

Avatar du membre
Colin
Messages : 251
Enregistré le : 20 oct. 2008, 09:39
Localisation : Nice

Message par Colin » 20 oct. 2008, 17:20

[quote="Captain Boney Boone"]Trop d'attentes de lui, et de son apparence,
Ont assurément nui à sa réputation :
On espérait de lui de menues différences
Avec le personnage, objet de passions,
Que tous on devinait derrière les références,
Hercule bien nommé. Comme une usurpation,
La face sans surprise, excès de cohérence,
A déçu, peu ou prou, c'est une constatation.[/quote]

Si on le prend par là, sans doute as-tu raison
Mais, même si au bout il tire sa révérence,
Conviens que son...charisme et sa prestation
Devraient susciter des accords en abondance !
Il m'a mordu ! Je lui fais une thoracotomie antérolatérale dans le quatrième espace intercostal, et lui, il me mord !

Avatar du membre
AmélieD
Messages : 167
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:57
Localisation : Caesaromagus

Message par AmélieD » 20 oct. 2008, 18:59

Si le Maître d'armes a bon nombre d'atouts,
Si le fin Maupertuis a plus d'esprit que tous,
Si le charmant Eusèbe est bien le plus mignon,
Si chacun des méchants, chaque mauvais garçon,
Vaut bien son pesant d'or ou de sonnets divins,
Mon cœur reste fidèle à ce cher Y Sangrin !
Saint Antoine de Padoue, faites briller sur moi les lumières de la raison !

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 20 oct. 2008, 21:47

Bon vieux Bacchus, envoie-moi la barrique!
Bravo pour ce magnifique poème, captain! Juste par curiosité, t'a-t-il pris longtemps?
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 20 oct. 2008, 23:05

Captain Boney Boone a écrit :
(Remarquez qu'il n'y a pas de diérèse dans ces quatre quintils…)

Seulement quelques erreurs prosodiques pour qui voudrait respecter un vers classique, hugolien ou même rostandien.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 20 oct. 2008, 23:31

Je ne t'en fais reproche, mais plutôt un conseil. Lorsque j'avais ton âge, mes vers étaient semblables aux tiens. Le travail, la recherche et l'expérience de la lecture et de l'écriture m'ont fait comprendre et utiliser les subtiles règles de la prosodie classique.


1) Par exemple, pour la seule métrique : ne confondons pas les syllabes orales et les syllabes écrites. La prosodie compte les syllabes écrites.


a)Les / fins / es / prits / m'é / meu / vent, / et / j'ai/ me / trop / le / vers
...1.......2......3.......4......5........6........7.......8......9......10....11....12....13


b) Tous / deux/ l'hon /neur /sen / si / ble, / tous / deux / la / ver / ve / vive,
.....1..........2........3.......4.......5.....6...7........8.........9.....10.....11...12.....13


c) Qui / s'op /po /sent / aus /si / bien / qu'ils / s'as /so /cient, / en / somme,
....1.........2...3......4.........5...6....7..........8........9...10...11.......12....13


2) La règle du [-e] muet.

Dans l'exemple c) "associent" ne peut se trouver qu'en finale de vers puisque le "-ci-" constitue une syllabe, et que le "-ent" également parce que les consonnent "n" et "t" sonorisent le "e" en étant placées derrière lui. Mais un tour sur la page Wkipédia vous en apprendra plus et mieux que les quelques soulignements effectués ici.


3) Retenir enfin qu'un alexandrin n'est pas un vers de deux fois six syllabes, c'est un vers de douze syllabes qui connaît traditionnellement une césure à l'hémistiche, c'est-à-dire une pause syllabique à la sixième syllabe : la sixième syllabe doit être la dernière d'un mot, sauf cas de liaison (si [e] muet) avec la septième.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
AmélieD
Messages : 167
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:57
Localisation : Caesaromagus

Message par AmélieD » 21 oct. 2008, 00:16

Si le e muet est suivi d'une voyelle, il reste muet et ne compte pas ; mais s'il est suivi d'une consone, voilà une syllabe de plus dans le vers.
Exemples :
C'est Vé-nus tout en-tièr(e) / à sa proi(e) at-ta-ché(e) (J. R.)
Pour qui sont ces ser-pents / qui sif-flent sur vos têt(es) (J. R.)
Je suis com-me le roi / d'un pa-ys plu-vi-eux (Ch. B.)
J'ai plus de sou-ve-nirs / que si j'a-vais mill(e) ans (Ch. B.)
Tu m'as don-né ta bou(e) / et j'en ai fait de l'or (Ch. B.)
Comm(e) un(e) onde qui bout / dans un(e) urne trop plein(e). (V. H.)

D'où de graves problèmes, avec "épées", "proies", "réconcilient" et autres mots comportant des e imprononçables : il est recommandé de ne pas les employer ailleurs qu'en fin de vers (et encore). Ainsi, dans l'exemple ci-dessus, on remarquera que le mot "boue" est utilisé au singulier et devant une voyelle, de manière à ne pas poser le moindre problème.
Saint Antoine de Padoue, faites briller sur moi les lumières de la raison !

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 21 oct. 2008, 16:37

Merci à vous deux, doctes érudits! De vos bouches sages coule la science.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2104
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 21 oct. 2008, 19:01

Si je ne dis pas de bêtise, je crois que les alexandrins médiévaux, notamment du roman d'Alexandre permettaient un e muet à l'hémistiche même si le second débutait par une consonne.
Personnellement je trouve plus facile de respecter les règles de rythme que de trouver des rimes - celles-ci m'emm... assez souvent.
A propos des e muets, je connaissait déjà tout ce dont j'avais besoin pour les e muets finals, mais à l'intérieur d'un mot ? Maintenant a -t- il deux syllabes comme dans sa prononciation conventionnelle en prose ou trois syllabes.
D'où de graves problèmes, avec "épées", "proies", "réconcilient" et autres mots comportant des e imprononçables : il est recommandé de ne pas les employer ailleurs qu'en fin de vers (et encore). Ainsi, dans l'exemple ci-dessus, on remarquera que le mot "boue" est utilisé au singulier et devant une voyelle, de manière à ne pas poser le moindre problème.
wikipedia a écrit :Par convention, le "e" s'élide dans les fins de mots en -ie, -ée, -ue même si le mot suivant commence par une consonne (« Ce monde d’harmoni(e)qui vit d’éternité ») l en va de même avec les marques du pluriel verbales (ex. « chantaient ») ou nominales (ex. « vies »)
Qui a tort ? et surtout qui a raison ? Je n'en sais franchement rien ?

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2104
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 21 oct. 2008, 19:16

Huit messages qu'on ne parle plus des personnages !
On va se faire enguirlander par Alex :lol: de ne pas poster dans le bon sujet quoiqu'un sujet "versification" ne saurait être inutile.

Avatar du membre
groopynat
Messages : 168
Enregistré le : 04 nov. 2007, 02:30
Localisation : Picardie

Message par groopynat » 21 oct. 2008, 19:37

Don Lope for president!!! :P
"La Providence, par des voies détournées, nous aurait donc menés droit au but?!" (IV,46)

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander » 18 janv. 2009, 23:38

Don Armando pour moi, évidemment! Ou comment mêler Voltaire et Rousseau en un même personnage...
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander » 19 janv. 2009, 00:12

Au temps pour moi, je viens d'arriver...Quid? Un débat?

(Par contre, je sens qu'Aragathis ne va pas être très heureux de voir débarquer ainsi un autre fanatique du Goupil!)
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2104
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 19 janv. 2009, 22:35

Ta salve ? Pas assez !
Car pour la détournez :
Un simple pied-de-nez !

(Edit : il faudrait déplacer ce message dans "Voltaire VS Rousseau"... :))
Modifié en dernier par Yelti le 20 janv. 2009, 13:06, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander » 19 janv. 2009, 22:36

Ma riposte se trouve sur le sujet indiqué par hsdcdb... :roll: :P

J'en profite pour remercier Booney Boone des conseils et du compliment! :lol:
Modifié en dernier par Waylander le 19 janv. 2009, 22:41, modifié 3 fois.
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Répondre