Parce que la lecture est une drogue...

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Répondre
Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Parce que la lecture est une drogue...

Message par Battologio » 11 sept. 2009, 01:13

J'espère ne pas doubler un sujet existant mais je n'ai rien vu de tel donc allons-y. Beaucoup ici sont gens de lettres, en tout cas grands lecteurs, aussi je propose que chacun donne trois conseils de lecture aux autres (les séries de plusieurs livres comptent pour un). Les grands classiques sont exclus, puisque on les a déjà lus, ou sinon c'est qu'on a pas encore eu le temps de les lire, ou alors c'est qu'on ne veut pas. Exit donc Les Fleurs du Mal, Le Seigneur des Anneaux ou Cyrano de Bergerac. Le but est justement de faire découvrir des livres dont on aimerait qu'ils soient plus connus.

Je me lance donc, avec les œuvres suivantes

- Yoshikawa Eiji, La pierre et le sabre, suivi de La parfaite lumière : l'histoire romancée de Myiamoto Musashi, légende du Japon des samurais. Un des meilleurs livres que j'ai jamais lus, et croyez moi c'est beaucoup dire. Ce livre dépasse tous les clichés sur la spiritualité liée à la Voie du Sabre, tout en offrant un panorama grandiose du Japon du XVIIème siècle, tant dans ses splendeurs que dans sa trivialité quotidienne. Un livre qui parle d'accomplissement, de connaissance de soi, de la vie dans ce qu'elle a de plus profond et de plus vrai. Comme dirait machin, si on t'offre ces livres, tu pleures deux fois : avant parce que t'arrivera jamais au bout, après parce que c'est déjà fini.

- Arturo Perez-Reverte, Le maître d'escrime : Inracontable en deux phrases sans que ça ait l'air vu et revu. Pourtant c'est un chef d'oeuvre. C'est l'histoire d'un vieux maître d'armes qui, dans la pagaille politique de l'Espagne du XIXème, voit lentement disparaître toutes les valeurs auxquelles il croit, en même temps que l'art de l'escrime auquel il a consacré sa vie. Il rencontre soudain une femme, sa nouvelle élève, belle et dangereuse, qui va l'entraîner à la pointe de l'épée dans les tortueux méandres des conspirations madrilènes...

- Susanna Clarke, Jonathan Strange and Mister Norrell : Un des rares vrais livres fantastiques dignes de ce nom de ces dernières années, ça en a réconcilié plus d'un avec le genre... Où la magie prend vie sous les traits d'un vieil Anglais renfrogné et reclus, qui se retrouve propulsé dans les fastes du Londres du XIXème par son rôle dans la guerre contre Bonaparte. Il est affublé d'un élève jeune et fantasque, qui va bientôt dépasser le maître et prendre un chemin différent. Le tout dans une atmosphère retransmise à merveille, où aucun personnage n'est lisse, et où règne le mystère.
Je n'ai pas lu la VF, mais je ne saurais trop chaudement recommander la VO...


Edit : J'ai développé un peu.
Modifié en dernier par Battologio le 12 sept. 2009, 11:30, modifié 1 fois.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Yelti » 11 sept. 2009, 20:16

Ancien junkie de la lecture, désintoxiqué que depuis un an, ton idée, Battologio, me plaît. Donc voici :

- Novecento, pianiste, Alessandro Baricco : L'histoire d'un pianiste qui vécut toute sa vie sur un paquebot, et qui connait le monde mieux que personne, qui compose une musique gigantesque faite de tout ce qu'apportent les émigrants. C'est, j'oserai dire, la maîtrise parfaite de quelque chose de nouveau et d'original où on ne peut distinguer le fond de la forme. Ce roman était à l'origine un monologue théâtrale, d'où cette manière de s'exprimer tout à fait nouvelle dans le roman. Mélange de théâtre, de poésie, de philosophie et de musique qui laisse baba. L'œuvre est magnifiée par la lecture qu'en a fait Jacques Gamblin, et qui est disponible en CD.

Je préfère, car l'éloge vient par l'enthousiasme spontané, venir encenser des œuvres une par une, même si j'ai déjà mes idées.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Battologio » 11 sept. 2009, 22:52

Aucun souci chers amis, et surtout toi vieux forban, faites comme bon vous semble, je propose et vous disposez. Proposez-nous vos oeuvres comme vous voulez, l'essentiel après tout est que chacun donne ce qu'il a à donner, et reçoive autant qu'il peut !
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Aragathis » 12 sept. 2009, 10:19

Je ne connais pas ce livre, mais on m'a parlé d'un autre du même auteur, Le dérèglement du monde, et il semble qu'il soit bon aussi.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Aragathis » 12 sept. 2009, 18:18

Les Lettres à un jeune poète, écrites par Rilke au début du XX°. Elles sont en bonne partie cause de ma récente prise de conscience, et ont permis à Boney de marquer un gros point dans notre rixme actuelle (à laquelle il n'a ajouté mot depuis, d'ailleurs :joker: ).
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Colin
Messages : 251
Enregistré le : 20 oct. 2008, 09:39
Localisation : Nice

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Colin » 12 sept. 2009, 21:20

Hmm...J'avais bien mon idée mais je ne crains que Boris Vian ne se soit lui aussi figé dans les méandres du "classique".

Sinon, je conseillerais aux BDphiles (bédéphiles ?) la série "Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves" (elle ne possède pas vraiment de titre), une série éblouissante de Marc-Antoine Mathieu. (Avis aux amateurs : le volume 1 se nomme "L'Origine") Je suis peut être avare de mots, mais ceux qui l'auront lu conviendront que ça passe toute description. Un adjectif cependant : Kafkaien.

J'achèverai sur une note de poésie en vous recommandant tout écrit de Georges Fourest (La négresse blonde en particulier), un artiste à part, à la rime libertine (quoique extraordinairement riche).
Il m'a mordu ! Je lui fais une thoracotomie antérolatérale dans le quatrième espace intercostal, et lui, il me mord !

Avatar du membre
Lullaby
Messages : 215
Enregistré le : 17 août 2009, 10:33
Localisation : Indre-et-Loire

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Lullaby » 19 sept. 2009, 23:15

Hm. Comment sélectionner seulement 2/3 titres quand on en aime passionnément des dizaines? l'inconvénient d'être un "lapin de bibliothèque", c'est bien de se limiter dans son choix....

Voici les miens, quoique j'aurai aimé en ajouter quelques (nombreux) autres! ^^'

- Irlanda d'Espido Freire
Ma première incursion dans la littérature espagnole. J'étais ado à l'époque (techniquement, mentalement j'y traîne encore ^^'), et cette histoire m'avait littéralement ensorcelée et mise fort mal à l'aise. La narratrice vit dans des rêves éveillés plutôt inquiétants, s'invente des rituels pour contrer ces cauchemars, mais c'est surtout sa relation avec sa cousine Irlanda qui marque. Entre l'une, rêveuse, au monde empli de fantômes et l'autre, déjà un pied dans le monde des adultes, calculatrice et jouant de stratégies amoureuses, s'instaure une espèce de relation d'abord douce-amère avant de devenir une véritable rivalité cruelle. L'écriture d'Espido Freire apporte beaucoup à l'histoire, et l'on finit, donc, très mal à l'aise. Ce qui prouve que l'auteur a réussi ;)

- The Orphan's tales de Catherynne Valente
En deux tomes. Je suis actuellement proche de la fin du premier, mais je ne doute pas que le second sera du même niveau! Ce magnifique roman fantasy n'est hélas pas traduit en français et seuls ceux maîtrisant la langue de Shakespeare pourront en profiter... dommage, car Catherynne Valente nous offre là un roman exceptionnellement riche! Riche en imagination, et surtout on sent que cette femme-là à une solide culture de contes de fées et légendes et qu'elle s'est servie de ce terreau pour bâtir son roman. Mais qu'on ne s'y trompe pas : l'influence s'arrête là. L'histoire est riche aussi par son originalité. Le scénario de base est le suivant : une jeune orpheline vit dans les jardins du sultan, isolée de tous car considérée comme maudite en raison d'une marque de naissance (ses paupières et le contour de ses yeux sont tatoués, les tatouages formant des histoires), mais sa présence est tolérée car on craint d'éveiller la colère des démons si on l'exécute. Un jour un des jeunes princes la rencontre et elle se met à lui conter les histoires qui sont tatouées autour de ses yeux. Commence ainsi l'histoire d'un jeune prince parti pour une quête, qui tue l'oie d'une sorcière... et là la sorcière conte son histoire, puis celle de l'oie et ainsi de suite : à l'instar de poupées russes, chaque histoire donne naissance à de multiples récits imbriqués les un dans les autres, mais toujours on revient à moments réguliers à la trame principale. C'est comme un arbre à histoires : le tronc = l'histoire de l'orpheline, les branches principales = la trame principale de l'histoire qu'elle conte, les multiples autres branches, brindilles et feuilles = les multiples histoires rattachées à cette trame. Absolument magique et prenant! Je le recommande! (et j'espère qu'un traducteur se penchera dessus, car c'est vraiment d'excellente qualité!)
- Prenez ce collier, renard mon ami, il me suit depuis la naissance... Puisse-t-il vous rappeler, à travers ces épreuves, que je suis à vos côtés... de toute mon âme!
- Ah madame! Madame!
- Merveilleux! On n'a plus qu'à scier les barreaux avec!

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Battologio » 19 sept. 2009, 23:31

Eh bien eh bien, tout ça donne envie... Dès que j'ai éclusé les piles de livres achetés pendant les vacances (sans rire je suis revenu avec des sacs entiers de bouquins), car je me suis promis de ne plus en acheter tant que ce ne serait pas fait, je cours tester vos conseils. Lullaby, ton Orphan's tale me plais bien, ainsi que les Lettres de notre ami Aragathis : j'ignorais que Rilke avait écrit une telle chose et il me tarde de m'y plonger. Quand on prétend rimer, mieux vaut suivre les conseils des maîtres (et ne pas poêter plus haut que son...bon bon je sors).
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Aragathis » 20 sept. 2009, 02:15

Méheu j'l'avais déjà faite celle-là :D . Pas sur ce forum cependant, donc elle compte dans tes scores.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Yelti » 20 sept. 2009, 11:29

Maintenant qu'on imprime tout et n'importe quoi : des "livres" écrits par des "écrivains" aussi bon en orthographe que moi, des traductions faites en un jour top chrono, des horreurs bourrées de fautes de ponctuations et de syntaxe (Bernard Werber, c'était bien parti, mais plus ça va, moins sa langue ne ressemble à du français...), etc, etc, etc... Où se réfugier pour avoir des ouvrages soignés ? La réponse est simple : dans la littérature pour la jeunesse. Comme quoi, les auteurs pour "enfants" semblent être plus soucieux "d'écrire bien" que leurs pompeux compères pour "adultes"... Voici des titres, je ne parlerai pas de la perfection formelle d'Harry Potter puisqu'il s'agit de faire découvrir... Je lancerai plutôt le nom de Michel Cosem, excellent poète et conteur, dont le très court roman Les chevaux du Paradis est une héroïne ultra-forte sans effets secondaires. Le passage à l'âge adulte de Flutio, dans le Quercy d'une époque imaginaire. C'est poétique, onirique, bien construit. Je citerai aussi Jean-Claude Mourlevat, dont j'ai adoré Le combat d'hiver, pas pour sa dimension polémique qui manque d'originalité, mais pour la perfection du style, son pouvoir d'évocation, et la charge émotionnelle incroyablement forte qu'y portent les mots.
Modifié en dernier par Yelti le 17 oct. 2009, 12:51, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Battologio » 20 sept. 2009, 11:32

Et que dire du génial et fantastique The Name of the Wind, de Patrick Rothfuss, dont j'attends la suite avec une impatience à m'en faire péter les veines du cou...
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
nodasyfr
Messages : 87
Enregistré le : 29 mai 2008, 21:13
Localisation : près de Nantes

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par nodasyfr » 21 sept. 2009, 21:21

Pour ce qui du "maître d'escrime": je suis extrêmement d'accord !
j'ai beaucoup aimé le dernier chasseur de sorcières de James Morrow.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !"

Battologio d'Epanalepse, l'érudit

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Aragathis » 29 déc. 2009, 21:32

Ah, je connais. Excellent petit bouquin qui trône dans ma bibliothèque à côté de Vercors (Les Animaux dénaturés) et des Fausses confidences de Marivaux.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Battologio » 29 déc. 2009, 21:42

Jamais lu mais il parait effectivement que c'est très bien. J'ai bien aimé Les animaux dénaturés en revanche.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Parce que la lecture est une drogue...

Message par Scarabouille » 30 déc. 2009, 14:43

Ah bah j'ai lu aussi, mais... en fait je ne m'en souviens plus du tout^^.
Une occasion de le relire, donc :)
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Répondre